FAUST

Au silence éternel des espaces infinis, il vient vers toi dans cette foule et rien de loin ni de près ne suffit à calmer la tempête de ses désirs. Ineffables harmonies, où seule l’oreille tendue peut en saisir le mouvement et en savourer l’équilibre.

Connais-tu Faust? 
Chez ce fou rien de terrestre, pas même le boire et le manger. Des volutes de sèches tournent et se télescopent entre les reliefs du plafond. Reflets teintés de rouge pris à l’obscurité. Cendrier saturé et projecteur usé se partagent un guéridon d’un gout passé. Fracas d’une basse bien ajustée. Comme pour rendre au centuple, ce qu’ensemble ils avaient joint, triomphe alors le ricochet des diodes et l’immatérielle musique. Qu’importe le temps à composer, l’idée fracasse l’esquisse comme l’énième cable débranché. Et le temps il ne l’aime guère, que règne l’atmosphère et qu’il s’échappe par l’ébrasure de cette large fenêtre.

Et au lieu de la nature vivante, sous l’astre du jour auquel nous nous sommes accoutumés, il demeure sur le grand tapis rodé de l’éternité.

Mais voulez-vous gager que celui-la encore vous le perdrez?

 

 

 

 

 

 

 

pochette-faust-ingularity

/ SINGULARITY EP SOON /

 

6p7a9098

...

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!